Rapport d’activité septembre 2008

DSC_8678

Jean-Pierre, Eliane et Laurence ont profité de notre bref passage à Kathmandu fin septembre 2008, pour rendre visite aux villageois du district de SALYAN VDC, en compagnie d’Arjun.

Rapport d’actions

Les informations ci-dessous portent sur les actions matérielles entreprises en complément de notre action principale d’aide à la scolarité d’enfants.

LUERA

Situation géographique et accès : le plus isolé des villages de SALLYAN VDC. Depuis la route qui relie Pokhara à Béni (au Kms 40) une volée de marches abruptes permet de rejoindre la rivière et le pont suspendu qui l’enjambe, puis d’emprunter un sentier de montagne glissant pendant environ 1 heure. L’institutrice du village effectue ce périple chaque jour, y compris pendant la période de la mousson !

Situation en 2006 : Nous avions été marqués par la pauvreté et le taux d’analphabétisation des habitants de Luera. L’école primaire ne compte que des classes de 1 à 3 et l’école secondaire la plus proche est trop éloignée pour que des enfants de 8 ou 9 ans (2h30 de marche sur un sentier de montagne) puissent s’y rendre chaque jour. A l’issue la classe 3, les enfants doivent donc travailler ou se retrouver en ville SDF.

Note : Au Népal, la plupart des d’enfants qui vivent dans les rues de la capitale ou des principales villes sont issus des familles les plus pauvres du pays qui ne peuvent subvenir aux besoins les plus basiques des leurs.

Aide apportée par GN :

Sur proposition d’Arjun,
GN a contribué aux améliorations suivantes :
– Réparation du toit et aménagement du sol des classes (coulage d’une dalle de ciment pour recouvrir là terre battue toujours humide, sur laquelle il n’est pas rare de trouver des sangsues en période de mousson)
– Achat et Installation d’un miroir par classe
– Achat et installation d’un distributeur d’eau potable filtrée
– Participation à la construction d’un bâtiment supplémentaire et création d’une classe « Nursery » destinée à des enfants plus jeunes. La « Nursery » a pour intérêt, outre l’aspect éducatif précoce, de libérer les mères qui peuvent ainsi retourner travailler plus tôt ou éviter de les confier aux soeurs guère plus âgées et dans de meilleures conditions.

Aide projetée par GN :
Nous aimerions participer à la création (avec le soutien du gouvernement) d’une classe 4 qui permettrait d’améliorer le niveau d’éducation des enfants. En outre, le fait de gagner une année pourrait permettre aux écoliers les plus appliqués de rejoindre ensuite une école secondaire. Cette prise en charge comprend le salaire du professeur pendant au moins 5 ans, soit 40 € x 13 mois (le gouvernement devant, à l’issue de cette période, mais on le comprend bien sous toute réserve, prendre le relais en ce qui concerne le salaire de l’instituteur).
Les classes sont séparées entre elles d’une simple cloison de planche qui ne confère aucune isolation sonore, il serait souhaitable de les remplacer par de la maçonnerie.

Lire le rapport complet en PDF:
Grandir_au_Nepal–Rapport_sept_2008

> Actualités de l’asso

> Actualités de l’asso

> Assemblées Générales

> Assemblées Générales