Les membres de l’Association

asso

Une association entre mutualisation et partage des richesses de chacun.
« Qui veut gravir une montagne commence par le bas. » dit un proverbe chinois…

Les membres du bureau


Président : Jean-Pierre Frachon

Jean-Pierre Frachon, le versant humain des faces de vertige

Aller vers les hommes en passant par les sommets, ce n’est ni le plus court chemin ni le plus facile mais c’est le plus sûr pour de vraies rencontres. C’est celui choisi depuis plus de 40 ans par Jean-Pierre Frachon. Né à Chamalières, dans le Puy de Dôme, en 1947, il doit d’ailleurs à une rencontre, adolescent, avec l’un de ses voisins, sa vocation d’emprunter les chemins escarpés des cimes et de devenir guide de haute montagne.

Son palmarès est aussi éclatant que la neige qui couvre les innombrables sommets qu’il a gravis. Qu’on en juge ! Premier Français et quatrième au monde à avoir réussi le challenge des Seven Summits (points culminants de chaque continent : Everest pour l’Asie, Aconcagua, Amérique du Sud; Mc Kinley, Amérique du Nord; Elbrouz, Europe; Vinson, Antarctique; Kilimandjaro, Afrique; Pyramide de Carstenz, Océanie ), il compte aussi à son actif la descente des gorges du Tsang Po (première mondiale) et de nombreuses premières françaises (Shivling, Vinson, la face nord du Kan Tengri, El Muerto….) l’ascension de sommets célèbres (Cervin, Yosemite, Ama Dablam, et d’autres moins connus, voire inconnus. Le tout avec un enthousiasme qui ne se dément pas d’années en années et qui lui fait apprécier toutes les montagnes, aussi bien celles de son Auvergne natale que celles du bout du monde.

Mais tout ceci ne constitue que la partie émergée de la montagne de Jean-Pierre Frachon, sa face visible qui, si elle n’existait que seule, ferait de lui, certes un talentueux alpiniste, mais seulement un alpiniste dont les ascensions se réduiraient à des performances, des exploits avec tout ce que cela comporte d’égocentrisme. Aux faces de vertige, il n’a de cesse d’allier la face humaine, de donner un visage à ce monde minéral. De sa rencontre avec les Kurdes, en 1972 aux confins de la Turquie et de l’Irak, date cette prise de conscience : la montagne est peuplée, habitée par les hommes, leurs vies, leurs rites, leurs croyances. Aux noms des cimes, il est primordial pour lui d’associer ceux des peuples montagnards, Sherpa, Danis, Massaï, Quechuas,… qui donnent en partage leur univers pour peu qu’on veuille s’y intéresser.

Partage, ce mot définit à merveille la démarche de Jean-Pierre Frachon. En 1988, il fait partie de l’équipe pionnière qui fonde la société de voyages d’aventures et d’explorations Atalante. Il guide ainsi ses clients à la découverte des cimes et d’eux mêmes, vers la réalisation de leurs rêves.

Devenu au fil des expéditions un photographe émérite, il fait partager ses découvertes, ses émotions, sa passion, de multiples manières : par des conférences, des expositions, des diaporamas et des livres. Mais également en offrant à ceux que la vie a blessé d’accomplir ce à quoi ils n’auraient même pas osé rêver. Il a ainsi emmené des jeunes aveugles et des jeunes séropositifs au mont Blanc ou au Kilimandjaro.

Ses voyages lui ont ouvert les yeux. Dans l’esprit de la plupart des gens, les montagnes séparent les hommes. Dans l’esprit de Jean-Pierre, c’est l’inverse. Elles sont prétexte à rencontre, à aller voir plus loin, au-delà des barrières, des a prioris. A considérer le monde autrement. C’est pour cela qu’il s’est engagé aux côtés de « clients » devenus des amis et d’Arjun son filleul Népalais pour créer l’association « Grandir au Népal » qui aide les enfants népalais à poursuivre leurs études et à construire un futur. Car il a retenu la leçon les sommets : on y voit non seulement loin dans l’espace mais aussi dans l’avenir.

François Graveline

Secrétaire : Laurence Coutant
Trésorier : Martine Robbe pour la France et Françoise Micole pour le Népal

Les membres au Népal


Arjun Bhusal

arjun_bhusal

Tout a commencé il y a 20 ans quand à l’âge de 12 ans, j’étais élève de 6éme grâce à la bourse d’études allouée par l’association AFEN (Aide Française aux Enfants Népalais). La chance m’a souri le jour ou j’ai rencontré Jean Pierre FRACHON à l’hôtel Green Peace dans lequel je donnais quelques services. Il s’intéressa à moi touché par ma situation car il est très humain.

Par l’intermédiaire de l’AFEN il me permit de poursuivre ma scolarité. Grâce à cette main tendue je réussi mes examens avec la mention bien.

Plus tard, avec son aide financière régulière, j’ai pu rentrer à l’université ou j’ai étudié les sciences me spécialisant en physique.

En avril 2003, il me présenta à l’un de ses groupes de trek. Plusieurs participants contribuèrent à la poursuite de mes études universitaires. En 2005, Je pus finir ma licence de physique avec mention bien. Aujourd’ hui je donne des cours, je termine un masters de sociologie et d’anthropologie et je passe beaucoup de temps à suivre les actions de « grandir au Népal »

Pendant mon enfance je fus un enfant de la rue sans parent. Le Népal fait partie du tiers-monde, c’est l’un des pays les plus pauvres du monde avec 38% de la population en dessous du seuil de pauvreté. 85% vit en zone rurale. De très nombreux enfants sont victimes de cette pauvreté et sont privés des besoins de première nécessité. J’ai proposé à Jean Pierre de faire quelque chose en leur faveur en leur procurant une meilleure éducation et une meilleure santé. C’est pourquoi nous avons décidé de créer ensemble cette association humanitaire afin de réduire la pauvreté dans mon pays en apportant une aide scolaire et médicale aux villageois les plus pauvres.

J’aimerais profiter de cette occasion pour remercier de tout coeur tous les donateurs de l’association et aussi tous ceux qui m’ont aidé à poursuivre mes études supérieures.

Les membres en France


L’association Grandir au Népal, c’est aujourd’hui 48 bienfaiteurs de tous les horizons. N’hésitez pas à nous rejoindre.

photos_membre_collage

> Qui sommes nous ?

> Qui sommes nous ?

> Le Mot du Président

> Le Mot du Président

> Un pays, le Népal

> Un pays, le Népal

> Salyan, notre lieu d’intervention

> Salyan, notre lieu d’intervention